Schubert réévalué à l'heure de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP)

Un soir, le Président d'une société réputée dans l'audit des établissements de santé - Bobard Consultants - ayant un billet de concert pour l'orchestre National de France, qui jouait la Symphonie Inachevée de Schubert et ne pouvant s'y rendre, avait donné la place à un de ses collaborateurs, à charge pour celui-ci de lui faire un rapport sur la qualité du concert. Le lendemain matin, il trouvait sur son bureau une note ainsi rédigée :

"Je vous remercie beaucoup de l'excellente soirée que j'ai passée. Au cours de ce concert, j'ai été amené à élaborer quelques recommandations dont vous trouverez ci-dessous l'essentiel.

1 - Les joueurs de hautbois demeurent inactifs pendant des périodes considérables. Il convient donc de réduire leur nombre et de répartir sur l'ensemble de la symphonie, de manière à réduire les pointes d'inactivité.

2 - Les douze premiers violons jouent à l'unisson, c'est à dire des notes identiques. Cette duplication excessive semble inutile : il serait bon de réduire de manière drastique l'effectif de cette portion de l'orchestre. Si l'on doit produire un son de volume plus élevé, il serait possible de l'obtenir avec un amplificateur électronique.

3 - Le coefficient d'utilisation du triangle est extrêmement faible. On a intérêt à utiliser plus longuement cet instrument et même à en prévoir plusieurs, son prix d'achat étant bas, l'investissement serait très rentable.

4 - L'orchestre consacre un effort démesuré à la production de triples croches. Cela constitue un raffinement inutile. Il est recommandé de normaliser la durée de ces notes en les ramenant à la double croche la plus proche. De la sorte, il devait être possible d'employer des stagiaires ou des opérateurs peu qualifiés.

5 - Il est tout à fait inutile de faire répéter aux instruments à vent des passages déjà exécutés par ceux à cordes. On peut estimer que la suppression de tous les passages redondants permettrait de réduire la durée du concert de vingt minutes, ce qui réduirait les frais généraux d'autant.

Enfin même si celle remarque n'a aujourd'hui qu'un intérêt historique, il est permis de penser que si Monsieur Schubert avait dès l'origine appliqué toutes ces recommandations, il aurait probablement eu le temps de finir la symphonie."