Impacts de la T2A et de la réforme des autorisations en MPR ==> PMSI vers T2A: kit de survie ;
==> Analyse médico-économique

« Une entreprise qui ne gagne que de l’argent est bien pauvre ! » Henry Ford.

Cadre normatif: une cascade de réformes

Nouveautés sur les modifications du PMSI SSR: Comment marchent les groupes de morbidité dominantes (GMD)?
liste des GMD

PMSI, vers la réforme: synthèse FEHAP +++
Sur le site de la SOFMER voir les communications de Saint-Malo sur les réformes (et les autres bien sûr) +++.

Des inquiétudes pour la T2A? Un MPR averti en vaut deux lisez: Hôpital: le modèle invisible et
vulnérabilité à la T2A SSR

07 septembre 2007
SSR : le CNOSS vote les projets de décret relatifs aux activités de soins en SSR

Il est très difficile de se faire une idée exacte de l'impact de la réforme des autorisation sans savoir exactement ce qui va sortie des tuyaux de la T2A en SSR. Les textes version juillet 2007
Chaque spécialité doit se doter d'outils de diagnostic partagé avec gestionnaires et financeurs, permettant un "benchmarking" raisonnable.
La participation à l'élaboration des SROS, la facilité de l'accès aux entrepots de données et la participation à l'élaboration du système d'information et d'indicateurs de performances seront déterminants.

L'impact de la T2A sera différent selon le type d'établissement (public, PSPH, privé), sa taille et son environnement: extrait de la Lettre de l'Observatoire Economique et Social Supplément à Perspectives Sanitaires & Sociales • septembre/octobre 2006 • N°188: typologie des SSR à lire absolument

"Le secteur privé non lucratif et l’offre de soins particulière de ses établissements restent fortement implantés dans le champ des Soins de Suite ou de Réadaptation, notamment dans les activités cliniques les plus lourdes et les plus complexes. Cependant, face à la forte croissance du secteur commercial, notre secteur perd des parts de marché. Nous pouvons nous interroger sur les raisons expliquant ce dynamisme relatif du secteur commercial par rapport au nôtre. La question du financement est sans doute prépondérante et les résultats de cette classification nous conduisent à nous méfier d’une tarification qui risquerait de lisser les revenus des établissements SSR. Une tarification modulée, qui épouse finement le niveau de technicité de l’activité réalisée, semble indispensable au maintien de ressources suffisantes aux activités de pointe, inévitablement plus coûteuses.
Quel que soit le modèle retenu pour la future tarification à l’activité, celle-ci devra permettre de garantir le maintien de ces missions. Cette technicité devra impérativement être valorisée dans le cadre de la future tarification à l’activité."
Lettre de l'Observatoire Economique et Social Supplément à Perspectives Sanitaires & Sociales • septembre/ octobre 2006

Extraits du rapport Molinié: dans le vif du sujet extraits interpellant nos pratiques

Vers un modèle de financement à l’activité pour le champ du SSR
Mission tarification à l'activité: version 12/06/2007
Lire les commentaires de la FHF ++

Le moyen séjour et la recomposition hospitalière: synthèse hôpital expo
Vulnérabilité à la T2A, contexte: 10ème séminaire de l'Etude Nationale des Coûts

Toxine et médicaments coûteux, 3 actes de MPR tarifés à la CCAM

Des travaux édifiants sur les UNV qui pourrait nous inspirer en MPR:
De l’hémiplégie à la T2A : une convergence médico-administrative est-elle négociable ?
et aussiévaluation du coût de l'AVC aigu et UNV et Mesure de la charge en soins des médecins :

Il faut considérer l'impact indirect de la T2A en court séjour et l'impact direct de la future tarification en SSR

L'impact des autorisations futures en SSR neurologique ou locomoteur est à considérer au regard des effets de sélection et de concurrence induits sur le marché de ce qu'il faut bien nommer "produits".


Le poids de la complexité médico-psycho-sociale sera déterminant en court séjour comme en SSR
T2A et handicap social (voir plus loin le résumé par Guy Vallet, DG de l'AP de Marseille)

T2A, précarité et trajectoires complexes : vrais-faux problèmes et solutions... -

Laurence BERNARD, directeur de l'organisation et de la qualité - Hospices civils de Lyon surGeront Expo Handicap Expo 2007 : les actes du Forum
du 22 mai 2007 au 24 mai 2007 à Paris Expo

L'enquête 2006 de l'ARHIF sur les séjours longs en SSR est publiée sur le site ARHIF. Il est intéressant de la confronter avec l'enquête FHF en Ile-de-France de 2007 sur le court séjour.
Enquête flash FHF filières d'aval MCO à mettre en relation avec Enquête patients au long SSR cours mai 2006


La précarité comme facteur de déficit budgétaire

Hopital et médico-social

Gestion des lits dans les hôpitaux et cliniques (MEAH)

Du PMSI à la T2A les enjeux du codage (CME de l'AP-HP) pour la "place" de la MPR en court séjour, voir diapo 18: ébauche de grille de dépistage précoce de la complexité bio-psycho-sociale qui ne prend pas en compte la perte d'autonomie fonctionnelle, faute de mesure: effet lampadaire.


La chasse aux MIGAC est ouverte

Financements de santé publique

Apparement il y a une notion de financement des "plateaux techniques" qui sera associée

Circulaire DHOS/F1/2007/252 du 21 juin 2007 relative au guide de retraitement comptable des établissements de santé antérieurement sous dotation globale: dans la page gestion du site de la FHF: http://www.fhf.fr/dossiers/dossiers.php?p=2

Activités spécifiques au SSR

Les charges identifiées dans la fonction suivante seront in fine rattachées à l’activité SSR ; néanmoins ce détail permet d’avoir une connaissance plus approfondie de ces activités, en vue de la mise en place d’une éventuelle dotation relative aux missions d’intérêt général, lors de la réforme du mode de financement des SSR.
http://www.fhf.fr/dossiers/dossiers-fiche.php?id=2480&p=2&r=15&fr=
regardez absolument les activités SSR page 8 et MPR (ou SSR 2) page 11 dont on parle sur la
http://www.fhf.fr/file.php?tb=dos_article&at=id_article&px=fic1&id=2480

Voir aussi le blog du directeur général de l'AP de Marseille, Guy Vallet

http://dgblog.ap-hm.fr/default.aspx

La précarité comme facteur de déficit budgétaire

Résumé de l'article T2A et handicap social par Guy Vallet

Pour faire suite à des brèves portant sur les différences entre le public et le privé, la prise en compte de la population socialement défavorisée par les hôpitaux publics est aussi un des facteurs explicatifs des différences de coûts.
Il n’est pas prévu, dans le programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), de prendre en compte cette dimension. Cela nécessite de déterminer ce qu’est un patient précaire et quel est le surcoût lié à cette pathologie. C’est ce qu’on essayé de faire Didier Castel, économiste de la santé, Pierre-Henri Bréchat et Christophe Segouin, Médecins de santé publique, Marie-Christine Grenouilleau, Directrice d’Hôpital et Dominique Bertrand, Professeur de Santé Publique, que je côtoie au Conseil National de la FMC. Leur article dans « Gestion Hospitalière » de juillet vaut le déplacement…
Leurs conclusions sont intéressantes : Un quart de la population prise en charge dans l’étude réalisée présente ce type de handicap. En moyenne, ce type de patient nécessite une journée de plus d’hospitalisation (+ 11,4% sur la totalité des séjours), journée due aux mesures spécifiques que l’hôpital doit mettre en œuvre pour assurer une sortie appropriée.
Encore une différence qui devrait être prise en compte. « c’est le social qui vient au secours du sanitaire » concluent les auteurs, allant même jusqu’à préconiser des « Zones Prioritaires de Santé (ZPS) ». Voilà une bonne idée pour les programmes électoraux qui se dessinent…